Vivre une grossesse – Partie 2

2 16

Après avoir eu une première grossesse, disons quelques peu chaotique, on se dit que vivre une grossesse par la suite sera une partie de plaisir… hé hé et ben non !

Vivre un grossesse

Déjà, qu’on soit d’accord, je fais partie de ces femmes qui ne voit pas le fait d’avoir un  enfant (ou des [pour les téméraires]) comme une normalité mais comme un choix bien souvent trop poussé par la vie sociale !

Keuwaa ? t’as 30 ans passée, t’es mariée et t’as pas d’enfants ???

gif étonnement

Questions auxquelles j’ai très souvent envie de répondre :

Et alors ??? T’as 2 marmots tout comme 2 valises sous les yeux, du lait caillé collé sur les épaules, la dernière fois que t’es partie en vacances au soleil…en fait tu t’en rappelles pas, t’as jamais le temps de faire un afterwork et ton mec profites de l’excuse boulot pour rentrer tard, te laissant la gestion des rejetons … :

gif ferme ta gueule foresti

Oui, je sais, c’est ce que j’ai envie de répondre mais ma bonne éducation (et un temps de réaction anormalement trop long) ne m’autorise pas à répondre cela ; je me contente de sourire et de dire :

Oui je sais mais là j’ai pas le temps d’en discuter car je pars à mon cours de BodyJam avec les copines et après on sort boire des coups en centre ville… tu veux venir ? ah?! tu peux pas… les gosses… j’comprends.. Salut !

gif boo yah victoire

Je dois bien le reconnaître, avoir un enfant, ça ne vient pas, comme 83 % des femmes, de mon horloge biologique mais vraiment de la pression sociale mais aussi, c’est plus pour moi un aboutissement, une réponse à une frustration, l’envie d’aller au bout des choses et de lutter contre un certain fatalisme. Heu… en fait, c’est surtout que je suis têtue et par principe je fais en sorte d’avoir ce que je veux ! (Princesse Jess…Oui c’est moi !)

Soyons honnête, je me suis lancée dans cette démarche volontairement. Non sans craintes mais surtout avec la pression, chaque mois, lorsqu’on guette cette garce de Dame Nature; parce qu’une fois lancée (et têtue pas besoin de le rappeler) et bien j’espérais que « ça prenne » et après plusieurs mois sans succès, une amie m’a conseillé d’utiliser des tests d’ovulations (le pipi c’est la vie !)… et BIM ! ça a marché du premier coup…

Je vous passe la session romantisme lors que le test d’ovulation vous dit : « Faut y aller ! » alors que tu as une gueule de bois d’anthologie, avec l’allure des lendemain de soirée qui va avec et que ton mec est dans le même état… Conception faite d’amour ! oui c’est ça ! 

Je crois que le manque de motivation d’avoir un enfant s’est effacé lorsque j’ai vu la grosse émotion dans les yeux de l’Homme lorsque je lui ai mis le nouveau test de grossesse positif sous le nez (ceci est une expression ! on est bien d’accord : je ne lui est pas coller la bâtonnet plein de pipi sous le nez ! quoi que cela expliquerai les yeux rouges et humides de l’Homme me laissant penser qu’il est ému alors que non, il est juste en train de perdre la vue à cause de l’acidité du truc !)

Je sais que je serai gaga de ma progéniture, quand elle sera là, mais jusqu’ici c’est quand même une sorte de sacrifice pour moi car mes craintes, angoisses et tous les désagrément sont toujours là et cela me demande beaucoup de ma personne ! (je ne décrirai pas ici l’ensemble des désagréments, ne souhaitant pas décourager les moins vaillantes !)

Donc, passé (relativement) la tristesse de la perte d’un bébé et la pression quant au succès d’une nouvelle conception; maintenant y a plus qu’à vivre cette grossesse au mieux !

ouais y’a plus qu’à….

^^

16
2 Comments
  • squareandorchid
    mars 18, 2016

    J’apprécie tout particulièrement les gif pour exprimer tes émotions quant à ce sujet 😀

    • justbjess
      mars 18, 2016

      😉

Laisser un commentaire